CININU ISULANU / Des portraits 2.0

Posté par: Oceane Baldocchi Dans: Créatrices Corses Sur: Commentaire: 0 favorite Frappé: 184

Emilie Sale Fattacciu, est une jeune illustratrice ajaccienne qui réalise des dessins différents de ceux que nous avons l’habitude de voir. Ses outils ne sont pas une feuille et un stylo mais plutôt un doigts et un écran. Quel est donc cet Art nouveau qui fait fureur sur les réseaux? ( @cininuisulanu sur instagram ).

Qui se cache derrière les dessins de Cininu Isulanu ?

Tout simplement une jeune femme de 24 ans, impliquée pour son île et ses revendications, qui voulait retransmettre sa passion. J’ai choisi Cininu Isulanu (enfant insulaire) car c’est ce que je suis. Je l’ai mis au masculin parce que je ne voulais pas donner d’identité de genre à ma page pour éviter tout stéréotype et justement permettre au visualisateur de garder un oeil objectif. Quelque part derrière mes choix, se sache aussi des problèmes de société, et surtout celle de la place de la femme.

Vous êtes artiste de métier ou c’est une passion ?

Non, c’est une passion. J’étais étudiante à Corte en Art appliqué. Comme je suis tombée enceinte, j’ai du arrêter ma formation et je suis maman à plein temps et coach de vie.

Comment avez-vous eu l’idée de ces portraits 2.0 ?

A la base j’ai créé Cininu Isulanu, dans un autre but que la situation actuelle. C’était une manière pour moi de m’impliquer dans la culture et le patrimoine Corse, en voulant mettre principalement la femme en évidence qui, je trouve est peu présente dans notre Culture. Donc le but était de réaliser des dessins très nustrale, mais inspirée et influencée par le mouvement féminin mais aussi par d’autres artistes insulaires, tel que Marcè Lepidi. Je voulais faire des affiches pour les locaux, pour des événements, pourquoi pas me lancer dans du graphisme. Mes illustrations ça ne suffisait pas, les gens sont de moins en moins intéressés par la culture, par ce qui concerne la Corse, je suis une corse très imprégnée, je suis une des rares filles qui joue à la mora, je chante beaucoup en corse, je voulais montrer que la femme corse peut faire ce que font les hommes insulaires mais en restant féminine. Le soucie c’est que ça ne prenait pas et j’ai été obligée de faire autre chose et les portraits ça a plu.

Comment procédez vous ?

J’ai commencé sur mon téléphone avec le logiciel illustrator. Maintenant j’utilise un iPad , mais il faut savoir que je n’utilise pas de stylet mais mes doigts, donc autant vous dire que je ne peux pas réaliser des fonds entièrement, et je l’ai récupéré sur Picsart qui me permet une réutilisation d’images.

Vous travaillez pour des particuliers ou des professionnels ?

Pour le moment je ne travaille que pour des particuliers, j’aurais voulu travailler pour des professionnels mais je n’ai pas le matériel adéquat ni tout le savoir faire qu’il faudrait acquérir.

Avez-vous des projets ?

Professionnellement je souhaiterais finir ma formation de coach de vie, et pour les portraits je continue par passion.

dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi samedi janvier février Mars avril Mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre

Nouveau compte S'inscrire